Blogroll

PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL: VENDREDI 24 MARS 2017 à 20H30............

lundi 1 novembre 2010

SAHURS: Chapelle Notre-Dame de la Paix, dite du "Voeu".

LE MERCURE DE GAILLON, 1643.
(Recueil de pièces relatives à l’histoire du diocèse de Rouen)

Extrait de l’introduction de Nicétas Périaux rédigée en 1876.

« « La pièce portant le n° VI est relative au vœu de la reine Anne d'Autriche. « Le vœu de la reine, » a dit M. Bouquet dans ses notes sur les Fastes Rouennais d'Hercule Grisel, p. 606, « a été le sujet d'un fort curieux recueil faisant partie de la bibliothèque de M. de Merval, et intitulé : « Le Voev de la Reyne, & la fondation de la chapelle de Nostre-Dame de la Paix, size à Sahvrs, imprimé à Rouen, en l'imprimerie de l’Archevêché, par Lavrens Mayrry, rue aux Juifs, derrière la chappelle du PaJays. M DC XXXIX. » On y trouve les détails concernant la fondation, par le sieur de Marbeuf, en son fief de Sahurs, d'une chapelle sous la dénomination de Nostre-Dame de la Paix, nom que lui donna l’archevêque de Harlay le 11 mars 1636. »

Le jour de l’Ascension 1637, la reine Anne d'Autriche, allant communier, s'informa au Père confesseur du roi, s'il n'y avait point quelque lieu de dévotion en France où l’on pût faire particulièrement des prières pour la paix ; la chapelle de Sahurs lui ayant été indiquée, la reine songea à y faire un vœu dont les suites ne se firent pas longtemps attendre.

Pendant tout le temps de sa grossesse, Anne d'Autriche n'avait cessé de penser à Rouen et à la chapelle de Notre-Dame de la Paix, fondée à Sahurs. Le 23 avril 1638, elle envoya, par le P. Marie, jésuite, et par un des gardes du corps du roi, pour être placée dans cette chapelle, une image d'argent pesant vingt-quatre marcs, avec son piédestal ; cet envoi était accompagné d'une première lettre de la reine à l'archevêque de Rouen, qui, le 27 du même mois, assisté d'environ cent curés, fit chanter le Te Deum « pour le premier mouvement senty de la grossesse de la Reine, » et ordonna l'ouverture, pour le samedi suivant, des prières de quarante heures dans la chapelle de Sahurs.

La statue, déposée le 23 avril dans la chapelle du Collège des Jésuites de Rouen, y fut bénite quelques jours après, transportée à Sahurs le 1er mai, et inaugurée le 2 par le curé de la Folletière, doyen de Saint- Georges, qui en avait reçu mission de l'archevêque.

Telles sont les circonstances qui ont donné lieu aux autres lettres que renferme cette partie du volume.

L'heureuse délivrance de la reine fut annoncée à Rouen, le 7 septembre, deux jours après l’événement, et l’archevêque de Harlay, « pour signaler à perpétuité la mémoire d'une si heureuse naissance de Monseigneur le Dauphin, grossesse et délivrance de la Reyne, qui faisoit espérer une paix générale à toute la chrestienté, » ordonna que le lendemain, en la chapelle où la reine avait envoyé son vœu, serait célébré et chanté l'office du Roi, composé nouvellement par un des membres du chapitre de la Cathédrale, le jour de la Nativité de-Notre-Dame et aux autres fêtes de la Vierge. Cette solennité fut accompagnée, à Rouen, d'une procession générale, de fêtes et réjouissances publiques.

La chapelle de Notre-Dame de la Paix existe encore, dans un bon état d'entretien. Elle fait partie du domaine appelé anciennement le fief de Marbeuf, qui est devenu la propriété de M. de Gibert. « C'est, dit M. l’abbé Cochet, dans son Répertoire archéologique de la Seine-Inférieure, une délicieuse construction qui aurait été élevée vers 1525. » Son érection est attribuée, comme on le voit plus haut, au sieur de Marbeuf, et par d'autres auteurs à Louis de Brézé, époux de Diane de Poitiers.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'éviter les commentaires anonymes... Pensez à signer, ou DEVENEZ MEMBRE de ce Blog:

Si vous souhaitez réutiliser tout ou partie du contenu de ce Blog, merci de nous en aviser à l'adresse mail suivante blog.mannevillais@orange.fr , et de toujours rappeler vos sources:
(
http://mannevillais.blogspot.com/).